Savoir faire du feu

Comment rentabiliser son bois de chauffage en faisant de bons feux de bois dans son poêle ou son insert de cheminée.

On pourrait croire que tout le monde sait faire un feu. Ce n’est pas le cas, et ce n’est pas une honte que d’apprendre à faire un bon feu. Il n’est jamais trop tard, surtout si vous venez de vous équiper d’un tout nouveau chauffage au bois !

Comment faire un bon feu dans un poêle à bois ?

Etape 1 : enlever l’air froid du conduit de cheminée.

Votre poele à bois et son conduit de fumée sont tout froids. Pour démarrer un bon feu dans votre poêle, il va falloir créer les conditions d’un bon tirage.
Pour cela, il faut absolument virer l’air froid qui stagne dans le poêle et le conduit de fumée, sinon la fumée ne voudra pas s’échapper et vous allez emboucaner toute la maison.
Ouvrez au maximum le tirage du poêle. Ouvrez également l’éventuelle clé de tirage sur le conduit de fumée.
La première chose à faire est donc, dans votre poêle tout vide, de faire brûler une belle feuille de papier journal : une feuille grossièrement mise en boule, bien sèche, une allumette, et hop.
Vous laissez prendre une belle flamme, sans souffler, pour que l’air chaud créé par la combustion de la feuille de papier, fasse monter une première volute d’air chaud dans le conduit de fumée.
Laissez la feuille se consumer entièrement, et si nécessaire, renouvelez l’opération !

Etape 2 : la première couche d’allumage.

Inutile de vous ruiner en allume-feu au supermarché : conservez les papiers journaux, les brouillons, le papier machine, le carton. Évitez absolument tous les papiers « glacés » ou les emballages alimentaires. Ces papiers brûlent mal, polluent et ne chauffent pas bien. Une astuce géniale pour allumer votre feu de bois : les boites d’œufs en carton. Elles brûlent longtemps, et chauffent très bien.
Assemblez un beau monticule de papiers et cartons, ne serrez pas trop les petites boules de papier, laissez de l’air !

Etape 3 : le petit bois

Utilisez de petits bouts de cagette, de petits éclats de bois, des brindilles, des bandelettes de carton plus épaisses.
Au besoin, refendez de petits morceaux de résineux ou de bois blanc avec une hachette ou un fend-bûche. On ne doit pas dépasser quelques centimètres de diamètres. Privilégiez du bois bien sec !
Cette seconde couche doit être empilée par dessus la première couche, sans étouffer le tout. Formez une petite pyramide et utilisez toujours de tout petits bouts ! On n’allume pas un bon feu avec une énorme bûche.
Évitez à tout prix les liquides inflammables : alcool à brûler ou essence sont à proscrire absolument, c’est un gros risque d’accident !
Astuce : gardez quelques pommes de pins bien au sec : c’est un allume feu écologique de première qualité.

Etape 4 : le bois

Sélectionnez quelques petits morceaux, si possible refendus : le bois refendu avec une fendeuse à bois ou un fend-bûche s’enflammera bien mieux que les bois couvert d’écorce. Formez une pyramide bien stable avec quelques morceaux judicieusement choisis par dessus les deux premières couches. Laissez de l’AIR et n’écrasez pas le reste !

Etape 5 : Allumer le feu

Utilisez une allumette. Allumez la première couche. Laissez tranquillement le feu prendre. Laissez la porte du poêle entrouverte au début pour augmenter le tirage.
Astuce : entrouvrez une porte ou une fenêtre de la pièce pour faciliter le tirage pendant l’allumage. Ne SOUFFLEZ PAS DESSUS. NE REMUEZ PAS LE TAS DE PETIT BOIS.
Si ça rate, c’est que vous avez du négliger une étape : laissez l’assemblage s’éteindre totalement avant de recommencer à l’étape 1.

Etape 6 : Montée en température

Laissez le feu bien prendre. Lorsque les premiers morceaux sont vraiment embrasés, rajoutez du bois de chauffage de petit diamètre. Laissez le tirage ouvert au maximum jusqu’à ce que votre poêle atteigne sa température de croisière. Dans les poêles à bois modernes, cette température est atteinte lorsque les parois intérieures redeviennent bien propres, après avoir éliminé tout le noir de fumée créé au démarrage. La vitre du poêle doit être bien propre et on ne doit pas vraiment voir de fumée, ressentir une vraie chaleur et voir un joli monceau de braise.
La montée en température peut être assez longue sur les poêles à bois de grande taille ou très lourds. Veillez à monter jusqu’à cette température optimale et conservez votre chauffage à bois à cette température : c’est à cette chaleur que vous polluez le moins, et que vous optimisez au maximum la combustion du bois.

Etape 7 : la chaleur constante

Rechargez régulièrement votre poêle à bois, sans exagérer. Maintenez le tirage suffisant pour rester à haute température. La vitre ne doit pas noircir, les parois non plus. Il doit y avoir une braise constante et les morceaux ajoutés doivent s’enflammer rapidement. Préférez le bois refendu (au moyen d’une hache ou d’un fend-bûche) et surtout du bois bien sec ! Le bois sec, brulé très chaud, pollue moins, chauffe bien, n’encrasse pas votre conduit de fumée, ne salit pas votre vitre.
N’utilisez que du bois : pas de déchets, pas de cartons, pas de papiers gras ou plastifiés. Votre poêle n’est PAS un incinérateur ! Ne brûlez pas de plaque de bois agglomérés, de bois peints ou vernis. Préférez les bois de feuillus aux bois résineux, qui ont tendance à dégrader les conduits et les chambres de combustion.
Ne cherchez pas à faire un « petit feu » : laissez votre poêle à bois s’exprimer, gardez-le bien chaud, suffisamment aéré. Un feu vif ne salit pas la vitre de votre insert, ne crée pas de suies, ne crache pas une fumée épaisse.

Etape 8 : la fin du feu

Laissez votre feu s’éteindre tout seul, à tirage constant. Ne versez surtout pas d’eau. Laissez les braises refroidir et n’évacuez les cendres que lorsque celles-ci sont bien froides. Utilisez un seau à cendre en métal, une pelle en métal, surtout pas de bois ou de plastique ! Ne jetez jamais vos cendres mêmes froides dans votre poubelle, le feu peut y couver des jours.

Que faire des cendres de votre chauffage au bois ?
Se chauffer au bois : les Poêles