Quels sont les signes de la présence de termites dans votre habitation ?

Documents, linges de maison, meubles en bois… Les termites sont aujourd’hui présents dans 54 départements français. Ils vivent en colonie et peuvent avoir des effets désastreux dans votre logement. Fort heureusement, des signes permettent de déceler leur présence. Quels sont-ils ? Et comment exterminer ces insectes xylophages ?

Comment déceler la présence de termites chez soi ?

Plusieurs signes peuvent confirmer la présence de termites dans votre habitat. Par exemple, en tapant ou en appuyant sur une zone endommagée par ces nuisibles, celle-ci produira un son creux, comme si vous tapez sur du papier. Cela est dû au fait que lorsque ces insectes dévorent du bois, ils le consomment de l’intérieur en laissant une couche fine.

Par ailleurs, lorsque votre maison est infestée par les termites, votre aspirateur va passer à travers la plinthe, ou votre doigt va s’enfoncer dans le chambranle. Le bois contaminé devient poreux et quand vous enfoncez votre doigt dedans, ce dernier y pénètre facilement, comme dans de la mousse. Les particuliers s’accordent à dire qu’il s’agit du premier indicateur de présence de termites, information d’ailleurs confirmée par le site www.termitas.be.

Vos fenêtres et portes s’ouvrent-elles difficilement ? Si oui, méfiez-vous ! Lorsque les termites mangent du bois, leurs excréments (dénommés « boue ») créent un environnement protecteur emprisonnant l’humidité et la chaleur. Ces nids ou tunnels font enfler le bois, rendant difficiles la fermeture et l’ouverture des fenêtres et portes. À noter que ces petits de tas de billes de bois sont facilement repérables à l’œil nu.

Quoi d’autre ?

Il existe également d’autres moyens, moins faciles à repérer, qui vous permettent de détecter l’infestation de termites dans votre domicile. Vous avez par exemple la sciure de bois visible au pied des pièces infestées. Ceci révèle leur présence dans la pièce de bois qui devient fissurée et cassante. De même, les tunnels de terre, aussi appelés « cordonnets », sont perceptibles à la surface de chaque pièce contaminée. Ils servent de voies à emprunter pour ravitailler et rejoindre la colonie. En outre, les insectes xylophages qui dévorent le bois créent de véritables galeries (trous et tunnels) et des fissures dans la pièce concernée.

 D’autre part, une invasion d’insectes volants (femelles et mâles) représente le signe d’une prochaine constitution et d’un prochain essaimage d’une nouvelle colonie. Enfin, le son manifesté par les fourmis blanches qui travaillent s’avère être très caractéristique. Le bruit s’assimile à un cliquetis régulier qui provient du bois infesté.

Exterminer les termites : comment procéder ?

 Les termites ne peuvent être éliminés qu’à l’aide de produits chimiques et d’insecticides puissants. Tout d’abord, des pièges de détection sont positionnés tous les deux mètres ou trois mètres au sol, en vue de vérifier leur présence. En préservant le bâti, ils ont l’avantage de supprimer les colonies. Si la présence de ces insectes xylophages est confirmée, il convient d’employer des appâts contenant des insecticides à effet retard. Les termites qui ingèrent le produit chimique le propagent, puis meurent dans la termitière. Dans une habitation, le traitement passe généralement par une infection effectuée en trois étapes, à savoir le perçage, la pose d’injecteurs et les injections. Ceci permet de déposer le produit curatif biocide à l’intérieur d’un matériau.

Les sols maçonnés d’une cave requièrent une ligne d’injection effectuée par forage de puits verticaux. S’il s’agit d’un sol en terre battue, il faut épandre les insecticides sur toute la surface.

En ce qui concerne le traitement du bois, des refends, des murs périmétriques et des cloisons, la ligne d’injection se réalise grâce au forage de divers puits horizontaux dans les murs. Veillez à l’effectuer le plus près possible de la surface de sol intérieure finie. Les murs enterrés sont traités par quadrillage. Quant aux puits horizontaux, ils sont forés sur toute la hauteur de chaque mur enterré.

Pour le traitement du bois de structure, il va jusqu’au niveau supérieur à la contamination avec une injection double aux encastrements. Ledit traitement se finalise par une double application de surface. Pour finir, les termites apprécient l’humidité. Pour éviter leur retour après traitement, mieux vaut contrôler l’humidité des zones à risques de manière périodique. N’oubliez pas d’aérer votre maison le plus possible. Dans tous les cas, n’hésitez pas à solliciter les services d’un professionnel, si nécessaire.

Colliers de serrage : quelles sont les différentes utilisations ?