L’affouage nécessite un équipement assez conséquent

Le strict minimum est listé ci-dessous.

– Une serpe vous permettra d’éclaircir le terrain et d’ébrancher les petites ramifications.
– La tronçonneuse vous permettra d’abattre les arbres sur pieds, couper les grosses sections et façonner l’arbre en bout d’un mètre.
– Avec votre tronçonneuse, vous aurez besoin de carburant adapté (mélange et additif), d’huile de chaîne biodégradable, d’un entonnoir, d’une clé de serrage et d’une lime pour aiguiser la châine de coupe.
– Une masse ou un merlin, ainsi que des coins, vous permettront de refendre les grosses pièces de bois
– Ne négligez pas les protections individuelles de sécurités (EPI) : casque, lunettes, anti-bruit, gants, vestes et pantalons anticoupures, chaussures de sécurité.
Abattre un arbre et le façonner ne s’improvise pas. Vous êtes débutant ? Accompagnez un affouagiste expérimenté pour apprendre les bonnes techniques.

Préparez le terrain

Dégagez soigneusement les abords de l’arbre à abattre. Une branche au sol, des ronces ou taillis, peuvent vous faire chuter. Au regard des outils utilisés, il vaut mieux être prudent.
Repérez tous les obstacles et éliminez les pièges. Préférez bien sûr une journée où le sol est sec et bien stable, plutôt qu’une journée humide où tout glisse et où la boue vous jouera des pièges.
Ne négligez pas le vent, qui peut influencer considérablement la chute de l’arbre !
Enfin et surtout, ne vous rendez pas seul en forêt ! Il est toujours bon d’être accompagné en cas de pépin.

Regardez votre arbre

Est-il haut ? Penche-t-il d’un côté ? Est-ce que son branchage est équilibré ? Est-il proche d’autres arbres, risque-t-il de se ‘pendre’ sur d’autres arbres ? Où veut-il tomber facilement ?
Est-ce que cette zone est dégagée ? Présence d’une route ou d’un chemnin dans la zone de chute ? Et s’il tombe ailleurs que là où vous l’avez prévu, que peut-il se passer ?
Prenez le temps de bien comprendre votre arbre, procédez dans le calme, sans précipitation. En cas de doute, n’hésitez pas à demander à un bucheron averti un conseil ou un coup de main.
Il est parfois nécessaire de sécuriser votre arbre, au moyen de câbles ou de longes, pour diriger sa chute. Soyez toujours méfiant des imprévus, faites attention à vous et à vos compagnons sur le chantier.

L’abattage

Prévenez vos compagnons, éloignez les outils de travail, les éventuels animaux et les véhicules, et procédez à l’abbatage de l’arbre.
A hauteur de travail, entaillez largement l’arbre à moins de la moitié du côté où vous voulez orienter sa chute, puis procédez à une coupe horizontale depuis l’autre coté. Vous devez former une ‘charnière’ avec le tronc, que vous pourrez ensuite déclencher d’un dernier coup de tronçonneuse ou au moyen d’un levier d’abattage. Dès que l’arbre commence à céder, reculez vivement mais gardez un oeil sur la chute du tronc. Ne restez pas à proximité de la souche, l’arbre peut en effet « riper », glisser, ou fendre sans prévenir.

Le façonnage

Une fois à terre, commence le façonnage, l’étape où vous débitez l’arbre en morceaux d’un mètre. Soyez très prudent aux branches mises en tensions par le poids de l’arbre : elles peuvent former de véritables « ressorts » très puissants lorsqu’on les tronçonne. Attaquez l’arbre de préférence depuis sa base et remontez vers la cîme. N’hésitez pas à éclaircir régulièrement le chantier en ébranchant les petites ramifications à la serpe.
Formez des tas avec le petit branchage, ils constitueront d’excellents refuges pour les animaux de la forêt, et cela enrichira le sol pour les arbres futurs. Vous n’avez plus le droit de brûler ces branchages.
Préservez votre dos : refendez les grosses sections avant de manipuler les bouts d’un mètre. Formez des piles régulières, si possible en bordure de chemin d’accès. Vous ne devez pas appuyer ces piles sur les arbres existants ; formez des empilement croisés à chaque extrémité pour assurer la stabilité.
Marquez la pile de votre nom ou indiquez le numéro de l’arbre abattu.
Ne laissez trainer ni déchets, ni outils vite oubliés. Gardez une forêt propre et accueillante.
Coupez la souche le plus ras possible (prenez soin de ne pas « couper la terre » avec votre tronçonneuse). Une souche trop haute est un piège pour l’affouagiste et les véhicules.

L’extraction

Sortez les piles de bois au moyen d’un véhicule adapté : tracteur agricole, ou véhicule tout terrain puissant. La remorque doit être solide et avoir une garde au sol suffisante ; le bois est très lourd, ne surchargez pas l’attelage. Sanglez le chargement et méfiez-vous des terrains en pente, des dévers et des souches, qui peuvent renverser la charge. Utilisez les chemins d’accès et ne coupez pas ‘à travers bois’ : les véhicules tassent le sol de la forêt, écrasent les jeunes pousses et nuisent à la bonne repousse des arbres futurs.

Le carburant pour les tronçonneuses thermiques
Affuter sa tronçonneuse : kit d’affutage Stihl